Communauté d'agglomération de l'artois

Jeudi 25 Mai 2017
 

Passer le Fil d'Ariane

Vous êtes ici : Accueil > Sortir > Culture > BETHUNE 2011

Aller au Fil d'Ariane

Passer le Contenu

Passer l'Article

 
 

C’est (à nouveau) un événement rare dans le cadre de la capitale régionale de la culture. Après « Matière-Lumière » et « Transformer », voilà que le Louvre débarque dans la cité de Buridan avant même d’ouvrir sa vitrine de Lens (fin 2012). Parmi les œuvres présentées, rien moins que « les Trois Grâces » de Cranach !

Le Louvre à Béthune est un diptyque, une exposition en deux volets, en deux lieux. Le classique à la chapelle Saint-Pry et le contemporain, au Lab-Labanque.

Un million d’euros.- Telle est la somme, récoltée auprès de plus de 7 000 donateurs, qui a permis au prestigieux musée parisien d’acquérir les Trois Grâces de Lucas Cranach l’Ancien. Une œuvre (Renaissance) qui a déjà été admirée par des dizaines de milliers de visiteurs.

Vingt-cinq.- Avec le tableau de Cranach, c’est le nombre d’œuvres (peintures, sculptures, objets d’art…) qui sont visibles à la chapelle Saint-Pry, cinq provenant de musées régionaux. Toutes sont des représentations des trois Grâces, déesses de la mythologie grecque (les Charites).
Vingt proviennent donc du Louvre (où elles ne sont d’ailleurs pas forcément toutes visibles). Chacun peut ainsi s’extasier devant le Jugement de Pâris, une mosaïque découverte à Antioche et remontant à environ 130 ans avant notre ère, les Trois Grâces vues par Antoine-Louis Barye, une sculpture haute de 20 cm ou celles attribuées à Etienne-Maurice Falconet, une pendule de 80 cm de haut…

Grâces du Nord.- Du côté des œuvres nordistes (d’adoption), on notera les Trois Grâces portant l’Amour de Gustave Crauk (Valenciennes) ou les Trois Grâces autour d’un vase antique, une œuvre d’Arthur Mayeur, né à Bouvigny-Boyeffles et graveur de son état.

Louvre contemporain

S’il n’y a pas, de manière permanente, d’œuvres d’art contemporain au Louvre, celui-ci « propose à des artistes, avec ce qui est appelé ‘les contrepoints’, de répondre aux œuvres qu’il expose, précise Philippe Massardier, commissaire-adjoint de l’exposition. L’idée est, ici, au Lab-Labanque, de présenter quelques-unes de ces œuvres, la scénographie permettant de voir d’où elles viennent. »

Et le même de poursuivre : « L’intérêt est de présenter des artistes de renommée française et internationale, Jan Fabre (attendez-vous à un choc au sous-sol), Françoise Cardon, Nan Goldin, grande photographe américaine (photo ci-dessus), ou Louise Bourgeois, la plasticienne récemment décédée..., mais aussi de montrer tous les mediums utilisés par eux : photo, vidéo au rez-de-chaussée et au sous-sol, céramique, peinture et chalcographie à l’étage. »
De quoi, au final, embrasser pleinement ce que sera le Louvre-Lens. De quoi se l’approprier, déjà.

Luxe de précaution…

Les œuvres du Louvre ne voyagent pas facilement (on se souviendra du refus récent d’expatrier pour un temps la Joconde au Japon).
Après avoir été présenté quelque temps dans l’aile Richelieu, le tableau les Trois Grâces a été examiné par des spécialistes sous toutes ses coutures, si l’on peut dire, et déclaré apte au voyage.
Mais encore faut-il que le lieu d’accueil respecte tous les critères de bonne conservation (température, hygrométrie…) et de sécurité. Pour recevoir toutes les Grâces, la chapelle Saint-Pry fait l’objet d’un gardiennage physique 24 heures sur 24, en plus de l’installation de systèmes anti-vol et anti-incendie…
Avant de pénétrer dans ce « Saint des Saints », le public patiente dans un chapiteau spécialement monté sur le jardin attenant, histoire d’être canalisé et… bien au sec.

Exposition visible du 8 octobre au 31 décembre 2011. Entrée gratuite

PHOTO 1 : A peine exposées au Louvre, les Trois Grâces de Lucas Cranach l’Ancien séjourneront jusqu’à la fin de l’année à Béthune. Repro © JMO / Artois Comm.

PHOTO 2 : Kim and Robin, Boston sisters, 1977, Nan Goldin. La Vanité, la Modération (ou la Modestie) et la Mort, Jan van der Straet, 1569 © Nan Goldin / Courtesy Matthew Marks Gallery

Pour découvrir plus de photos des deux expositions, cliquez ici

 

Aller à Article

 

Aller au Contenu

 
Jeudi 25 Mai 2017

Aller à Haut de page